Oxfam Belgique

C’est officiel, Oxfam-Solidarité et Oxfam-Wereldwinkels/Fair Trade
vont désormais former une seule organisation en Belgique.

Les deux entités ont scellé leur union lors de leurs Assemblées Générales respectives le 15 février 2020. L’objectif ? Faire d’Oxfam Belgique un mouvement plus fort avec une mission commune : lutter contre les inégalités et pour plus de justice économique. Et ainsi permettre à tout un chacun de vivre une vie digne et d’exercer pleinement ses droits fondamentaux.

En s’unissant, les deux organisations effacent une distinction qui n’existait pas forcément dans l’esprit du grand public. Car ce qui vient instinctivement à l’esprit quand on parle d’Oxfam, c’est aussi bien le chocolat équitable que les rapports chocs sur les multimilliardaires et l’évasion fiscale.

Sans oublier l’aide humanitaire, des dizaines de magasins éco-responsables à travers le pays et un solide réseau de bénévoles. Et pourtant, ces différentes manières de lutter contre les inégalités émanaient jusqu’à hier de deux organisations différentes.

Plus forts ensemble

« Ensemble, nous serons mieux armés pour relever les défis de cette décennie et décupler notre impact dans la lutte contre la pauvreté et les inégalités », affirme confiante Eva Smets, directrice générale d’Oxfam Belgique.

Les deux organisations réunies peuvent désormais compter sur un réseau de 240 magasins et sur le soutien de 8.400 bénévoles et de milliers de sympathisant.e.s. Cette union n’implique aucun changement pour nos programmes, ou la nature de nos missions.

« Ensemble, nous serons mieux armés pour relever les défis de cette décennie et décupler notre impact dans la lutte contre la pauvreté et les inégalités »

Eva Smets, directrice générale d’Oxfam Belgique

Nos produits issus du commerce équitable, comme le café, l’huile d’olive ou le chocolat, continueront de peupler les rayons de nos magasins fair trade. Quant aux aficionados de la consommation alternative, ils pourront toujours pousser la porte de nos boutiques de seconde main.

Aucun changement non plus pour nos donateurs et nos donatrices, qui recevront comme par le passé leur attestation fiscale. Il s’agit surtout d’accroître notre impact sociétal.

« En utilisant les forces et les spécificités de chacune des organisations, nous voulons jouer un rôle central au sein d’une société civile dynamique, avec le soutien essentiel de nos bénévoles et de nos sympathisants », a déclaré Thomas Mels, directeur adjoint d’Oxfam Belgique, à l’issue de l’Assemblée Générale.

Une conviction partagée par Lodewijk De Witte, gouverneur sortant de la province du Brabant-Flamand et fraichement élu président d’Oxfam Belgique : « Les valeurs d’Oxfam qui consistent à lutter contre les inégalités sociales et à créer des opportunités pour toutes et tous correspondent à mes convictions politiques et sociales. »

« En utilisant les forces et les spécificités de chacune des organisations, nous voulons jouer un rôle central au sein d’une société civile dynamique, avec le soutien essentiel de nos bénévoles et de nos sympathisants »

Thomas Mels, directeur adjoint d’Oxfam Belgique

Une première étape

Dans une phase ultérieure, Oxfam Belgique ambitionne d’étendre son processus d’intégration à Oxfam-Magasins du Monde, son entité sœur active en Belgique francophone, dont le fer de lance est la lutte pour des filières de production équitables.

Ce rapprochement est d’ailleurs en ligne avec la stratégie d’Oxfam International, la confédération dont la fédération belge d’Oxfam International fait partie aux côtés de 19 autres fédérations dans le monde, et qui tend vers le même processus d’intégration au niveau global.